estrapader


estrapader

estrapade [ ɛstrapad ] n. f.
• 1482; it. strappata, de strappare « arracher », du got. °strappan
1Anciennt Supplice qui consistait à suspendre le condamné au sommet d'une potence par une corde qu'on laissait brusquement se dérouler jusqu'à ce qu'il fût près du sol. Condamner à l'estrapade. Donner l'estrapade à un soldat puni. Par méton. La potence qui servait à l'estrapade. V. tr. <conjug. : 1> ESTRAPADER , 1680 .
2 (1690) Gymn. Tour qui consiste à se suspendre par les mains à une corde et à faire passer le corps entre les deux bras écartés.

estrapader verbe transitif Infliger l'estrapade à quelqu'un.

estrapader [ɛstʀapade] v. tr.
ÉTYM. 1680; de estrapade.
1 Vx. Donner l'estrapade à (qqn). || Estrapader un mutin.
2 Techn. (horlog.). Enrouler (les ressorts) avec l'estrapade (opération dite estrapadage [ɛstʀapadaʒ] n. m.).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • estrapader — Estrapader. v. a. Faire souffrir l estrapade. On l a estrapadé …   Dictionnaire de l'Académie française

  • ESTRAPADER — v. a. Faire souffrir l estrapade. Il fut estrapadé. ESTRAPADÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • estrapader — (è stra pa dé) v. a. Infliger l estrapade. ÉTYMOLOGIE    Estrapade …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • estrapade — [ ɛstrapad ] n. f. • 1482; it. strappata, de strappare « arracher », du got. °strappan 1 ♦ Anciennt Supplice qui consistait à suspendre le condamné au sommet d une potence par une corde qu on laissait brusquement se dérouler jusqu à ce qu il fût… …   Encyclopédie Universelle